Hervé Chaussard & The Will Corporation

FRANCE -Paris

Titre: Vertigo
Chorégraphe danseur : Hervé Chaussard
Durée : 30 min
Musique : Hervé chaussard & the will

Biographie :

A Auxerre, Hervé Chaussard découvre la danse au Centre Chorégraphique de l’Yonne. Ce lieu l’achemine vers le Conservatoire National Supérieur de Paris.
Il débute sa carrière à l’opéra de Nice. Ensuite, il danse pour Angelin Preljocaj. Il commence également ses propres projets chorégraphiques au CCN d’Aix en Provence. Depuis 2009, il se consacre à des projets plus ponctuels avec des chorégraphes tels que Sasha Waltz, Christophe Haleb, Emanuel Gat (dont il est également assistant).
Parallèlement, il développe sa propre recherche chorégraphique.
Suite à ces évolutions chorégraphiques, il crée la Compagnie « The Will » en 2010

Considérons, ou pas, qu’on vive la vie comme un voyage, et pour ce, qu’il faille d’abord franchir un chemin par un pas. Le sujet pris de vertiges ne peut pas faire ce pas et en ne l’amorçant pas, il risque de séjourner en deçà de ce voyage qu’il pourrait faire pas à pas. La frontière qu’il ne franchit pas par ce pas, si elle était dépassée, ferait passer notre acrophobe, notre sujet pris de vertiges, de l’intérieur vers l’extérieur.
Séparation d’un pas d’avec l’autre.
D’un pas du dedans vers un pas dehors.
Pour s’assurer de ne pas franchir le pas, le pas auquel il ne se résout pas, le pas qui ne passe pas la frontière, l’acrophobe renforce ce non-pas par un dispositif symbolique, un signifiant qui localise la peur et porte en lui le pire, ou pas.
Le langage exprime difficilement cette sensation si particulière, inductrice de tant de conséquences, qui se nomme vertige.

Cette curiosité pour le vide, l’ignorance, est pour moi une investigation nécessaire qui est due à la puissance de cette sensation de vertige qui m’assaille régulièrement. Que signifie cette sensation ? L’ignorance du sens de cette sensation fait-elle que le vertige soit ce qu’il est ? Est-il lui-même langage ? La danse en tant que langage n’aurait-elle pas son mot à dire ? La danse ne serait-elle pas plus proche du mode d’expression du vertige que les mots ? Le son également ? Et la lumière ? Une certaine architecture de la danse, du son, de la lumière ne nous donnerait-elle pas sens et sensation du vertige ?

pour plus d’informations, voir son site ou sa page Facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s