Du 30 janvier au 6 février 2016


À propos

Irène Tassembédo créer en janvier 2013 le Festival International de Danse de Ouagadougou (FIDO), avec 25 compagnies de danse de 3 continents (Afrique, Europe et Amériques). Le festival a accueilli près de 3000 spectateurs en une semaine. Les éditions 2014 et 2015 du FIDO ont consacré ce rendez-vous comme un incontournable du continent africain, ou se produisent les meilleurs talents (confirmés mais aussi découvertes) avec près de 5000 spectateurs en 2014 et 4000 en 2015.

De par son caractère multiculturel, son souci de faire vivre les patrimoines africains et son inscription dans le présent, le FIDO entend promouvoir une danse d’expression plurielle, développer un espace de rencontre, de création, de transmission, de partage et de métissage des cultures, des formes et des techniques dans le champ de la danse.

C’est également un lieu d’initiation pour les spectateurs, les chorégraphes et les danseurs au profit desquels sont organisés des moments d’échange avec les artistes, des stages, des workshops-conférences, lectures démonstrations, projections de film expositions de costumes et instruments de musique. Le FIDO contribue à dynamiser la circulation de la création en constituant un espace de diffusion, au service de l’essor de créations africaines sur les scènes mondiales. Il offre un cadre idéal pour nouer des partenariats entre les acteurs du développement culturel en Afrique et hors du continent, permettant de développer un axe supplémentaire de coopération culturelle et artistique.

Le FIDO est un instrument au service du développement durable de l’Afrique dans les secteurs de la culture et du tourisme, en donnant lieu à la création d’emplois artistiques, techniques et dérivés.

There are very few events of dance in Africa who have a true international audience, or even a regular appointment festival of international dancers. Our goal is opens to all forms of choreographic expression of the continent, but also the rest of the world. his event is a major challenge but also a great opportunity for the country to show its cultural role, and for the African region as a whole.

Due to its multicultural character, its desire to bring to life the African heritage and its inclusion in the present, Ouagadougou International Dance Festival (OIDF) intends to return to the dance for varied expression. The festival is thought as a meeting space, creation, transmission, sharing and mixing of cultures, forms and techniques in the field of dance.

OIDF is a place of initiation for the spectators, choreographers and dancers. It will also boost artistic circulation by creating a new diffusion dynamic, which will ultimately contribute to the development of African creations on the world stage. In this respect, the OIDF will provide the ideal framework for partnerships between actors in the cultural development in Africa and outside the continent and will develop an additional axis of cultural and artistic cooperation. In short, Ouagadougou International Dance Festival will open new horizons and contribute to the vitality of dance and music internationally.

Banderole V2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s